LE GOÛT DES PROJETS

 

Revaloriser les métiers manuels, artisanaux, issus du patrimoine, est notre objectif.

En faisant travailler des ateliers d'apprentissage pour nos meubles, nous voulons encourager l'initiative des gens du métier riches de leur expérience, à transmettre les bons gestes et le goût des projets aux apprentis.  

Avec l’amour du travail bien fait et un savoir-faire qui ne s’apprend pas dans les livres.

 

Pour la construction de nos meubles, l'apprenti se retrouve dans de véritables conditions de production et trouve l'occasion de mettre en pratique les pédagogies modernes, le travail collectif et les connaissances du métier acquises en années d’apprentissage.

C'est une expérience complète et concrète qui lui permet de se préparer à sa future intégration au monde du travail.

FAIRE POUR APPRENDRE ET AIMER SON MÉTIER,

C'EST LA DEVISE DE L'ATELIER.


TRANSMETTRE LE GOÛT DE L'EXCELLENCE

 

MATTHIAS PETIT a été élu médaille d'argent du meilleur apprenti de France.

Ce concours ouvert aux jeunes de moins de 21 ans, encourage la transmission du savoir-faire et du goût pour l'excellence pour assurer la pérennité du patrimoine des métiers français. Il récompense chaque année ces jeunes qui voient ainsi l'artisanat, l'industrie et les métiers du luxe comme une voie de réussite.

C'est lui et ses compagnons qui nous ont réalisé avec talent les meubles de la collection été 2017. Ci-contre la fabrication de la table Alchemilla.



 

 

L’usinage en série est restreint et réalisé par des artisans en apprentissage qui ‘planchent’ sur les séries avec attention et passion. Grâce à un enseignement particulier des métiers de charpentier-menuisier et métallier, transmis par les anciens aux plus jeunes, ces derniers apprivoisent matériaux et outils, assemblages délicats et astuces de montage.

Le travail à la main, c’est un attachement au détail, une finesse de réalisation, des gestes déliés, une vraie complicité entre nos créations en recherche de lignes simplifiées et le savoir-faire technique de l'artisan.

Les ateliers d'apprentissage, situés dans l'Arbresle, sont en charge de toute la préparation, l'usinage et l'élaboration des techniques de montage. C'est eux qui ont réfléchi à la meilleure technique pour faire un meuble stable, facile à monter, et assemblé selon la méthode des tenons-mortaises pour l'allure de la finition et pour éviter l'emploi de colles.

Des plans simples et détaillés par les artisans eux-mêmes, une visseuse et vos deux mains seront les seuls outils dont vous aurez besoin.

Au-delà de la nature intrinsèque du bois, la fabrication est primordiale et le Douglas se comportera d’autant mieux aux intempéries si tous les éléments qui composent le meuble sont bien solidaires les uns des autres. C'est une particularité très importante à prendre en compte. En effet, les techniques de fabrication et d'assemblages (tenons/mortaises, vis, clous, absence de colle…) vont avoir une influence sur l'intégrité du mobilier dans le temps, de même que l'épaisseur du bois mis en œuvre et le sens des coupes afin d’anticiper les déformations naturelles du bois. Soumis aux intempéries et au temps, le bois travaille, se déforme, craque. Si la qualité de fabrication n'est pas optimale, le meuble risque de se disloquer, quelle que soit l'essence utilisée.

  

Quelques conseils d'entretien : 

Afin que votre meuble puisse avoir une durée de vie maximale à l'extérieur sans être obligé de le rentrer dés qu'il pleut ou gèle, il est important de faire attention à quelques détails :

- la ventilation doit être correcte afin d'évacuer l'humidité et les excès d'eau

- éviter de couvrir votre meuble (eau stagnante + chaleur = pourrissement),

- pour les day-bed (ou un banc) soumis à la pluie, vous pouvez incliner l'assise en surélevant un côté (l'eau s'écoulera plus facilement sans stagner)                             

- avec tous nos pieds fixés sur une pièce protectrice stratifiée compacte, le hors sol n’est pas nécessaire et le mobilier peut rester en contact avec l'herbe / la terre. Grâce à cette astuce, nous avons pu éviter d’utiliser des bois traités chimiquement et classés IV sans craindre les remontées d'humidité par capillarité.

- nourrir le bois avec de l'huile de lin (protection contre l'humidité, les champignons et insectes) 

- en cas d'attaque par les insectes xylophages ou des champignons, il existe des produits naturels : sel de Bore (traitement préventif), silice et silicates (traitement préventif et curatif), huiles essentielles (traitement préventif et curatif).

 


 

 

Le temps peut passer à la surface d’une table, d’un banc, ils en porteront les traces,

comme celles de l’usure du vent, de la pluie. 

Comme celles des histoires, des parfums qui racontent la poésie du quotidien, une époque, une fonction.